La louange prophétique


La louange prophétique : 
(vision de l’association Loire en Gloire)

Pour nous la louange prophétique ne se définit pas en termes de style mais il s’agit avant tout d’un positionnement spirituel qui permet à l’Esprit Saint de conduire les chants et les rythmes musicaux et d’attirer l’atmosphère du Ciel sur l’assemblée en adoration. L’Esprit Saint est comme un avion qui plane au-dessus de la terre des hommes, Il cherche désespérément une piste d’atterrissage pour visiter notre monde. Il attend que le cœur des hommes s’ouvre et soit disposé à accueillir l’Esprit qui désire se communiquer et donner la vie. Ainsi la louange prophétique attire irrésistiblement l’Esprit Saint pour qu’Il parle et visite puissamment son peuple.
L’Esprit Saint se donne à une épouse amoureuse, aussi ce type de louange requiert une offrande totale de soi dans la gratuité. L’offrande de soi par la louange libère la puissance de l’Esprit Saint. On s’offre par le sacrifice de Jésus au Père dans l’Esprit Saint. A travers les chants d’adoration, nous décidons d’élever le nom du Seigneur en nous offrant librement en sacrifice de bonne odeur. Il n’est pas question ici de ressenti mais de volonté et de choix. Cette louange en Esprit et en Vérité est comme un parfum qui s’élève sur l’autel de nos cœurs en adoration. Lorsque nous louons avec cette extravagance, c’est-à-dire en acceptant de perdre du temps pour Dieu, de répandre sans compter le parfum de nos cœurs, le Seigneur peut véritablement habiter les louanges de son peuple et se communiquer à lui. Il nous faut entrer dans le « trop », c’est à dire « donner toute notre vie » et entrer dans la folie du cœur.
Cette louange dans l’Esprit se reconnaît par son parfum particulier, celui de l’amour total, de la passion, un parfum de grand prix qui se répand sur la tête de notre Bien Aimé. Elle favorise l’union transformante avec notre Dieu, cette union qui sera pleinement consommée à la fin des temps.
Bien souvent cette louange « déraisonnable », puisqu’elle jaillit du cœur profond, nous conduit à marcher dans l’Esprit. L’union à notre Dieu se fait par étape, il nous faut passer par le Parvis, franchir le Lieu Saint et pénétrer le voile à jamais déchiré du Saint des Saints. Il y a comme une progression spirituelle à vivre, un déplacement de tout notre être, afin de demeurer là où Dieu réside. Jésus par le sacrifice de la croix a déchiré le voile opaque de notre chair qui nous empêchait de communier avec notre Père. La sentence a été levée et le Chemin de Vie  a été rouvert. Les chantres de louange prophétique, doivent être comme des lévites qui servent l’adoration dans le Lieu Très Saint où réside notre Dieu. Ils connaissent le chemin et doivent à travers le choix des chants, les exhortations, les rythmes, permettre au peuple d’avancer en Esprit dans le sanctuaire. Les chantres sont comme des chiens de berger qui s’élancent à la poursuite du troupeau pour le faire sortir de l’enclos et avancer vers des pâturages magnifiques et débordants. Il s’agit donc de servir le peuple de Dieu en le guidant vers la Maison du Père. Pour guider, il est nécessaire de connaître le chemin et d’être soi-même un véritable adorateur, voilà pourquoi même un très bon musicien, s’il n’est pas un adorateur, ne pourra servir cette louange prophétique.
Plusieurs étapes nous semblent nécessaires pour vivre cette qualité de louange et d’adoration. En premier lieu, il nous faut appeler l’Esprit de louange, c’est-à-dire reconnaître que Lui seul peut créer les sons de gloire qui plairont à Dieu à travers nos pauvres instruments. Tout est de Lui, par Lui et pour Lui.
 Ensuite, et c’est là que notre volonté est particulièrement sollicitée, nous devons louer et persévérer jusqu’à ce que l’Esprit d’adoration saisisse l’assemblée. Bien souvent nous nous arrêtons juste après avoir franchi le Parvis et très vite nous faisons marche arrière et perdons le chemin de l’adoration. Armons-nous de courage et avançons en durant dans la répétition, la proclamation des chants et cris de joie. La foi a besoin d’être incarnée, célébrons aussi le Seigneur par la danse, l’élévation des mains, les bonds. N’ayons pas peur d’entonner des chants nouveaux, inspirés, qui entraîneront le peuple de Dieu à avancer plus en avant dans le fleuve. Cette avancée en eaux profondes se fait à la mesure de notre détermination et de notre amour pour Jésus. Je veux l’aimer, donc j’avance et c’est en avançant que je l’aime et qu’Il peut se communiquer à moi.
Franchir le parvis et atteindre le lieu Saint, quel combat ! Cette louange en Esprit éveille en nous un combat incisif contre notre chair : il nous faut lutter avec les armes de la foi et de la proclamation afin de gagner la terre de bénédiction et de nous dégager de l’esprit du monde qui imprime bien souvent son sceau sur nos sens et pensées. Il nous incombe donc d’effectuer un trajet à travers le voile opaque de notre chair afin de gagner les profondeurs de notre cœur profond, où demeure notre Dieu. Les chantres doivent particulièrement encourager l’assemblée à persévérer et à gravir la montagne sainte. Acceptons de louer, au-delà du raisonnable jusqu’à ce que nous ayons franchi le voile, et là, seulement, dans cet espace, nous pouvons contempler sa face et l’adorer lui seul.
La louange prophétique est donc ce chemin par lequel l’Esprit conduit l’âme à adorer dans le Lieu Très Saint. Dieu peut alors parler à son peuple, le nourrir, lui révéler qui Il est. En général, à ce moment précis où le cœur de l’Épouse adore, les chants et rythmes se font plus doux, les paroles deviennent presque inutiles, s’élèvent alors les sons indicibles qui débordent des cœurs en adoration.
Adorer ne signifie pas s’arrêter. Au contraire, les chants de gloire devront conduire le peuple encore plus en avant dans le lieu très saint, le Seigneur nous enseigne par sa parole qu’il y a plusieurs demeures dans la Maison de son Père. Les chantres encourageront l’Eglise à demeurer et à avancer dans une adoration plus profonde et nouvelle pour découvrir des richesses cachées. Il nous faut nous tenir dans l’adoration jusqu’à ce que la gloire de Dieu descende et que nous goûtions à l’atmosphère du Ciel.
Lorsque l’assemblée est en adoration profonde, dans cet espace de communion intense, l’Esprit Saint va parler et agir. Il peut insuffler un chant prophétique pour révéler la nature de Dieu, ou inviter l’Église à mener un combat spirituel sur les hauteurs en proclamant aux puissances les vérités de Dieu etc. L’Esprit de révélation peut éclairer nos consciences et nous donner des clés de compréhension nouvelles et stratégiques pour un pays ou une situation précise. Attention de ne pas cloisonner et circonscrire la créativité de l’Esprit. Dès lors que les cœurs sont assez élevés et sont à Lui, le surnaturel de Dieu peut s’accomplir sous différentes formes. L’écoute et l’obéissance sont les conditions nécessaires pour une bonne conduite de la louange prophétique. Plus nous atteindrons des hauteurs spirituelles à travers cette louange conduite par l’Esprit, plus l’acuité du discernement sera nécessaire ainsi que l’obéissance.
Il nous faut rigoureusement nous méfier des habitudes et ne pas laisser notre chair reprendre le contrôle en nous imposant ses raisonnements et ses humeurs.
Dieu est souverain, que le Roi de Gloire fasse son entrée…

« Du moment donc que vous êtes ressuscités avec le Christ, recherchez les choses d’en haut, là où se trouve le Christ, assis à la droite de Dieu. Songez aux choses d’en haut, non à celles de la terre. » Col 3.1